jeudi 26 avril 2018

CLUB LECTURE DU 20 AVRIL

Station eleven

Emily St John Mandel


Résumé :
Une pandémie foudroyante a décimé la civilisation. Une troupe d’acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Ce répertoire classique en est venu à représenter l’espoir et l’humanité au milieu des étendues dépeuplées de l’Amérique du Nord.

Centré sur la pandémie mais s’étendant sur plusieurs décennies avant et après, Station Eleven entrelace les destinées de plusieurs personnages dont les existences ont été liées à celle d’un acteur connu, décédé sur scène la veille du cataclysme en jouant Le Roi Lear. Un mystérieux illustré, Station Eleven, étrangement prémonitoire, apparaît comme un fil conducteur entre eux…

C'est un roman d'anticipation. Il y est question d'un réapprentissage de gestes ancestraux, de groupes d'humains qui se réorganisent, de la vie sans la modernité.

Les avis sont partagés parmi les lecteurs, même si une seule personne a abandonné la lecture de ce roman. De l'intérêt, des points d'accroche (la mise en équipe de la représentation théâtrale, l'orchestre, Shakespeare…) avec la démonstration qu'il ne reste que la culture à partager et la liberté de pensée grâce à cette culture.

Mais aussi de la frustration, les histoires sont survolées, de belles idées pas assez exploitées, l'envie que les choses soient plus développées, décrites.

La lecture est fluide, facile et le roman bien ficelé.


Écriture                   
                                                     


Intérêt   



Un paquebot dans les arbres

Valentine Goby

Résumé :
Au milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l’enfance quand la tuberculose envoie son père et, plus tard, sa mère au sanatorium d’Aincourt. Cafetiers de La Roche-Guyon, ils ont été le cœur battant de ce village des boucles de la Seine, à une cinquantaine de kilomètres de Paris.
Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant est ruiné par les soins tandis que le placement des enfants fait voler la famille en éclats, l’entraînant dans la spirale de la dépossession.
En ce début des Trente Glorieuses au nom parfois trompeur, la Sécurité sociale protège presque exclusivement les salariés.
À l’âge où les reflets changeants du fleuve, la conquête des bois et l’insatiable désir d’être aimée par son père auraient pu être ses seules obsessions, Mathilde lutte sans relâche pour réunir cette famille en détresse, et préserver la dignité de ses parents, retirés dans ce sanatorium – modèle architectural des années 1930 –, ce grand paquebot blanc niché au milieu des arbres.

Roman émouvant, triste si on se place selon le point de vue des parents, optimiste si l'on s'attache plutôt à Mathilde qui vit une descente aux enfers certes mais suivie d'une remontée vers sa vie.

Ce roman nous éclaire sur une époque pas si éloignée, que certains ont connue et nous fait prendre conscience de l'évolution des 50 dernières années.

Nous avons bien accroché à la lecture et le recommandons.

Écriture et intérêt :



Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom

Barbara Constantine


Résumé
Tom a onze ans.
Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre...
Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes.
Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là...


Un petit roman rafraîchissant, pour se sentir bien, à lire en vacances ou par un dimanche pluvieux, un « feel good novel » !

Une histoire intergénérationnelle, de bons sentiments humains, agréable. 2 personnes l'ont trouvé «mignonnet» ; ça dégouline un peu mais on ne le lâche pas !


Écriture et intérêt :




L'enfant qui mesurait le monde

Metin Arditi


Résumé :
À Kalamaki, île grecque dévastée par la crise, trois personnages vivent l'un près de l'autre, chacun perdu au fond de sa solitude.
Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille choses, compare les chiffres à ceux de la veille et calcule l'ordre du monde. Maraki, sa mère, se lève aux aurores et gagne sa vie en pêchant à la palangre. Eliot, architecte retraité qui a perdu sa fille, poursuit l'étude qu'elle avait entreprise, parcourt la Grèce à la recherche du Nombre d'Or, raconte à Yannis les grands mythes de l'Antiquité, la vie des dieux, leurs passions et leurs forfaits...
Un projet d'hôtel va mettre la population en émoi. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école, sorte de phalanstère qui réunirait de brillants sujets et les préparerait à diriger le monde ?
Alors que l'île s'interroge, d'autres rapports se dessinent entre ces trois personnages, grâce à l'amitié bouleversante qui s'installe entre l'enfant autiste et l'homme vieillissant.

Très beau roman qui fourmille de plein de choses : île grecque, culture, autisme vu sous un angle positif, un pope influant, philosophie sur le deuil, de la solidarité, des grands projets sur l'île désertée par la crise.

On y lit la confrontation entre 2 visions du monde, l'ancien (grec) avec un projet d'école, et le nouveau avec un grand projet touristique.

Comment un maire de bonne foi peut se laisser influencer pour le « bien » de sa commune.
Histoire qui finit bien...

Écriture et intérêt :



dimanche 15 avril 2018

CLUB LECTURE

Vendredi 20 avril à 20 h 30

ATTENTION, changement de lieu :

1 chemin de la prée, 
BLAIN
à droite du cinéma St Laurent

Ouvert à toute personne intéressée

Livres sur lesquels nous échangerons :

- Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom  Barbara Constantine
- Un paquebot dans les arbres  Valentine Goby
- L'enfant qui mesurait le monde  Metin Arditi
- Station eleven de Emily John Mendel

samedi 3 mars 2018

LETTRE OUVERTE

La centenaire se rebiffe !

La période n’est pas très bonne pour les personnes âgées souvent malmenées. C’est ce qui arrive aujourd’hui à l’association plus que centenaire  Les Amis du Puits au Chat, qui épaule la lecture publique à Blain auprès de la médiathèque.
Il est utile de rappeler que depuis 1911 cette association a maintenu une bibliothèque pour que la lecture publique existe sur Blain. L’association qui s’appelait  Bibliothèque populaire du canton de Blain s’est nommée Le Puits au Chat , (lieu-dit de la forêt du Gâvre) à l’occasion de ses 80 ans. Par la volonté, l’action et l’engagement de l’association, la bibliothèque est municipalisée en 2001, et une convention est signée. Le projet de médiathèque se concrétise. Elle ouvre en 2009, l’association prend alors le nom d’association des Amis du Puits au Chat (APACh). En concertation avec la municipalité, l’action de l’association évolue essentiellement sur l’animation autour du livre.
Fin février 2018, la convention est arrivée à échéance. Au printemps 2017, en prévision de son renouvellement, la municipalité propose juste quelques précisions au texte initial. Puis en juin, l’association renvoie « ses remarques et suggestions ». En décembre, sans retour des services municipaux, le maire nous apprend de façon abrupte que la convention ne sera pas reconduite ! Pour quelles raisons ?...

Il en résulte que l’association n’aura plus accès à la médiathèque, sans la présence de salariés. Elle n’aura plus le droit d’utiliser de salle à l’étage, espace pourtant prévu pour elle lors de la construction de la médiathèque.
Cette décision municipale a de nombreuses conséquences ; elle annule ou perturbe fortement les animations : accueil d’auteurs, atelier d’écriture, club de lecture, coup de cœur des lecteurs, printemps des poètes…
Totale incompréhension de notre part. Y avait-il des problèmes ? Si oui, pourquoi n’ont-ils pas été évoqués lors des réunions tripartites régulières (salariés, bénévoles, municipalité) menées pour fonctionner ensemble, élaborer des projets en partenariat. Rien dans ces réunions n’a été dit sur un éventuel dysfonctionnement. Des rencontres régulières avec l’élu à la culture, au contraire, nous confortaient dans notre légitimité.
On nous propose une autre salle. Quel sens cela a-t-il de fonctionner en dehors de la médiathèque, espace dédié aux livres et à la culture ?
Pourquoi une telle défiance vis-à-vis des bénévoles ? Les membres de l’association dénoncent la démarche et regrettent cet état de fait.
Pourtant M. le Maire déclare dans le bulletin « Blain, passionnément » de janvier 2018,  tenir ses engagements : « en soutenant les manifestations associatives qui contribuent très largement à la notoriété et la dynamique événementielle de notre ville, … en valorisant le patrimoine existant et les initiatives culturelles et artistiques, … en récompensant l'engagement des bénévoles dans leur implication quasi quotidienne au sein de leur association. Tout ceci dans un esprit de collaboration participative », valeurs également rappelées lors du dernier conseil municipal.
Que devons-nous, associations et bénévoles, tirer de ce grand écart entre mots et faits ?


amisdupuits@gmail.com / amispuitschat.blogspot.com

dimanche 18 février 2018

ACCUEIL D'AUTEUR

Ce vendredi 16 février, la soirée avec Éléna Piacentini a rassemblé 26 personnes. 
L'auteure lilloise de romans policiers  a ravi un public attentif et curieux, en expliquant comment les faits d'actualité nourrissent les sujets de ses polars. Elle s'attache particulièrement aux relations humaines et aux capacités d'empathie de ses personnages pour bâtir des histoires qui traversent les époques et les lieux. Sans oublier les références à sa Corse natale...
Ce moment simple et convivial, suivi d'une vente-dédicace a été très apprécié ! 








dimanche 28 janvier 2018

ACCUEIL d'AUTEUR

L'association vous invite à une rencontre avec Elena Piacentini ; ses romans policiers sont disponibles au prêt sur la table filante à la médiathèque de Blain.
 
Plus d'informations sur cette auteure sur le site
https://www.babelio.com/auteur/Elena-Piacentini/154385